[Forum RPG/Pensionnat Japonais] Hé, hé ? Tu connais Kaikō, enfin, Kaizoku kōkō ? C'est un lycée à Yokohama, pas loin de la mer. Bon, ok, un lycée normal à la mer quoi. Mais y a les clubs. C'est super les clubs!
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Cours pour 2nd année/2ED] L'art et la manière du Katsudon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Himeno Anri
avatar
Professeurs
Professeurs

Messages : 39
: 9135
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2013
Pseudonyme : ZokuPengin/Suzu
Fiche : www


MessageMer 21 Aoû - 22:13
Le pas à la fois tremblotant, mais tout de même déterminé, sa tenue préparée la veille, et les consigne du cours dans les bras, Anri traversait les couloirs. Ça avait beau être sa première année en tant que professeur titulaire, son stage de fin d’étude s’était déroulé comme elle l’avait voulu et son remplacement avait été félicité par le directeur du lycée précédent. Il n’y avait donc aucun tracas à se faire. Pendante toutes les grandes vacances, la jeune femme s’était efforcée à apprendre les noms de ses futurs élèves, et assimiler leur visage. Elle savait donc parfaitement à qui elle avait à faire, de qui il fallait se méfier. Car oui, Anri était comme ça, à tout anticiper pour évincer ce dont elle avait en horreur, l’improvisation. Elle en avait la phobie, cette peur de devoir inventer sur le tas, de devoir réfléchir vite et bien pour des éléments qui n’étaient pas prévu au programme. C’était sûr qu’elle ne pourrait pas y échapper, alors autant les minimiser.

Pour son premier cours à la première heure, elle avait fait en sorte de ce lever à l’aube et d’arriver la première dans la salle de travaux pratique. D’un œil avisé, elle vérifia que chacun des aliments dont elle avait besoin se trouvaient en quantité et en qualité. Faisant sa petite ronde, elle eut un léger rire en repensant à la cérémonie de rentrée. Mais ce n’était pas bien de s’en amuser alors que le directeur adjoint semblait si dépasser. En tout cas, Takeda, Takane, Nakamura et Shirogane se montreraient certainement à ce cours, une bonne brochette des acteurs de l’évènement. Anri espérait qu’ils seraient un peu plus calmes ce jour-ci. De ce qu’elle avait entendu, Takeda et Takane étaient tout de même des membres du conseil des élèves, ce qui devait faire d’eux des élèves exemplaires, du moins, en théorie. Et Nakamura avait parait-il provoquer bon nombre d’accidents en cuisine… Un membre du club de cuisine qu’elle supervisait d’ailleurs… Il faudrait qu’elle le tienne à l’œil celui-là. Par contre Shirogane… Elle ne l’aimait déjà pas trop…

Bon. Il était bientôt huit heure trente, les élèves n’allaient pas tarder à arriver… Pivotant vers le tableau, Anri prit du bout des doigts une craie et s’empressa d’écrire son nom.

« 姫野 杏里 » qui se traduisait « Les abricots du champs de la princesse »… Plutôt poétique. Ses parents avaient le sens du haiku.

/!\ Ce cours est obligatoire pour les secondes années! Il a lieu donc à 8h30 en salle de TP... Puisque, c'est un cours d'Education à l'économie domestique... Un cours de cuisine quoi. Les membres qui n'auront pas posté une fois le cours clos seront notés absents, et en subiront les conséquences. Mwahaha. /!\

Élèves de seconde année attendus:
 


Dernière édition par Himeno Anri le Ven 23 Aoû - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Keisuke
avatar
RESCUE MODO
-Cuistot déjanté-

RESCUE MODO-Cuistot déjanté-

Messages : 116
: 9730
Age : 24
Date d'inscription : 15/07/2013
Pseudonyme : Cha
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : nakamura.kei@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageVen 23 Aoû - 0:57
Le réveil à six heures n’est jamais facile, surtout aujourd’hui. Keisuke s’était fait râler dessus par ses colocs parce qu’il les avait réveillés « trop tôt » dans sa panique matinale. Il s’était même pris deux oreillers, bien envoyés, en pleine face, accompagnés de grognements féroces. Il  s’était rapidement habillé, faisant le moins de bruit possible, tout en se prenant les pieds à plusieurs reprises dans les fringues éparpillés au sol. C’était pas le trio de colocataires le plus organisé, certes, mais ça restait encore gérable. S’étant, tant bien que mal, frayé un chemin vers la porte, il mit enfin les pieds dans le couloir, non sans avoir récupéré son sac de cours à l’entrée de la chambre.

C’était enfin « le jour j », le jour où il allait assister à son premier vrai cours de cuisine, enfin, d’enseignement de l’économie domestique, mais c’était à peu près pareil. Ce qu’il retenait, c’est qu’il allait enfin avoir quelqu’un qui ne le laisserait pas se planter, qui serait là pour lui expliquer pourquoi ce qu’il faisait tournait toujours au vinaigre – sans jeu de mots. Bon, c’est sûr qu’il ne serait pas le seul en cours, mais vu les catastrophes qu’il était capable de déclencher, sa réputation avait dû le précéder, et son professeur souhaitait sûrement éviter toute bavure pendant son cours. D’ailleurs, le blond se donna comme objectif pour aujourd’hui de ne rien carboniser, et, si la chance était avec lui, de ne pas s’entailler un doigt d’une quelconque manière.

Ressassant ses pensées, Keisuke s’était dirigé vers le réfectoire en quête d’un solide petit déjeuner. Il avait même presque hésité à prendre une pomme en plus, pour éventuellement la donner à son professeur. Non pas qu’il voulait jouer les lèches-bottes, mais il se sentait tellement heureux de pouvoir s’adonner à sa… passion ? qu’il en était prêt à se jeter aux pieds dudit prof en pleurant toutes les larmes de son corps pour le remercier.
Après tout, c’était peut-être un des seuls cours qui le motivaient, et qu’il apprécierait à coup sûr. Et puis, il voulait essayer de faire bonne impression, au moins durant la première séance, parce que ça dégénèrerait sûrement très rapidement par la suite.

D’humeur soudainement bougonne à cette idée, Keisuke était retourné vers le bâtiment principal, jetant un petit coup d’œil vers sa montre. Huit heures moins le quart. Il lâcha un soupir, ralentissant son allure vers la salle de travaux pratiques qui, il l’espèrait, était dans un meilleur état qu’après sa précédente escapade. Le cours ne commencerait pas avant trois bons quarts d’heure. Il faut avouer qu’il s’était peut-être levé un peu trop tôt.
S’adossant à un mur près de la salle, le blondinet ferma les yeux quelques instants, ressentant un petit coup de fatigue. Quand il les rouvrit, plusieurs minutes s’étaient écoulées et la porte de la salle était désormais ouverte.

Keisuke s’approcha doucement, remonta son sac sur son épaule, et passa enfin le pas de la porte, arborant un sourire resplendissant – ou presque. Il adressa poliment un petit coup de tête à la jeune femme qui était postée devant le tableau, avant d’y découvrir son nom.

« Bonjour, euh... Himeno-sensei ! s’exclama-t-il, plein d’enthousiasme, malgré une voix un peu rocailleuse. »

Il lui fit une énième courbette avant d’aller s’asseoir sur un tabouret situé vers l’avant, contrairement à d’habitude.
La salle était vide. Il était le premier sur place, et visiblement, même la prof était arrivée assez en avance, ce qui les laissait pour l’instant tous les deux, face à face, dans un silence un peu gênant, Keisuke continuant à sourire de façon un peu niaise.

Au final, il avait vraiment l’air d’un lèche-botte de première.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuchiya Renako
avatar
Club artistique
Club artistique

Féminin Messages : 21
: 9130
Age : 21
Date d'inscription : 16/08/2013
Pseudonyme : RenakoDream
Fiche : Fiche ♥️
Carnet de bord : 『 My relationship ! 』
Mail : RenakoDream@kaikomail.jp


MessageVen 23 Aoû - 11:20

“ L'art et la manière du Katsudon. „

« Feat : Les secondes années. »
Quelle heure est-il, pourquoi sonnes-tu réveil ? Pourquoi ? Par pitié, qu'on me laisse encore dormir un petit peu. Je ne veux pas y aller. J'ai la flemme. Ma main - qui en avait sûrement marre d'entendre mon réveil - se dirigea vers celui-ci pour trouver le bouton pour l'éteindre. Mes paupières s'ouvrirent avec flemmardise. Six heures et trente minutes. Pff, pourquoi je dois me lever aussi tôt pour aller à un simple cours. Jamais je ne m'y habituerais. Je m'assois sur le bord de mon lit, baillant à m'en décrocher la mâchoire avant de regarder mes chères camarades de chambre, bon le réveil ne les avait pas réveillées, enfin, je crois ? Bref. Il vaut mieux que je me prépare maintenant si j'ne veux pas arriver en retard. Ca ferais un peu mauvais genre. Un soupir sortit de ma bouche quand j'entrais dans la salle d'eau.

Après ce brin de toilette, je sortais finalement de la chambre. Mes cheveux colorés attachés en deux couettes - comme un peu tout le temps quoi. Mon sac de cours sur mon épaule droite. J'ai faim. On va aller manger un peu au réfectoire avant d'aller en cours. De toute manière, il me reste bien quarante-cinq minutes devant moi. Autant arriver trente voir même vingt minutes à l'avance. Puis je n'ai pas super envie de me retrouver seule avec le professeur. Autant vous dire de suite que je n'ai pas peur. C'est juste de la timidité. Ok.

Pourquoi le temps passe si vite ? Non. Pourquoi je mange si vite, surtout ? Bah, c'est encore à cause de ma timidité, je crois. Je n'ai pas envie de traîner dans un endroit où il y a tout pleins de gens, m'voyez ? Bon. Je ne me presse pas trop non plus pour aller dans la salle de TP. Je n'ai pas super envie d'y aller pour tout vous dire. De la cuisine. Je ne sais pas cuisiner. J'ai deux mains gauche. Pourquoi ? Je soupirais de nouveau en arrivant devant la salle qui était... ouverte ? Le professeur était déjà arrivé ? Bon. Je ne vais pas faire ma timide et ne pas entrer. Je m'avançais doucement vers l'entrée de la salle. Mon pied gauche passait le premier dans la salle. Je regardais le tableau. Le professeur était une femme qui se nomme Himeno Anri. C'est joli, je trouve. Mon pied droit entre aussi et je regarde la salle et je vois... un garçon ? Bah, il a du arriver en avance. Mon regard se portait de nouveau de le professeur. Je déglutissais. Aller. C'est pas dur de dire « bonjour » !

▬ B-Bonjour Himeno-sensei.

Je me suis inclinée respectueusement avant de me m'asseoir derrière l'élève qui était arrivé avant moi. Oh wait. Ca fait pas un peu lèche bottes comme ça ?

Hors RP:
 

C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E


Dernière édition par Tsuchiya Renako le Ven 22 Nov - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://twitter.com/Renako_dream
Takeda Mayu
avatar
Conseil des élèves
Conseil des élèves

Messages : 87
: 9840
Age : 23
Date d'inscription : 09/07/2013
Pseudonyme : Reyna


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Ōendan

MessageVen 23 Aoû - 12:16
Réveil à fond dans les oreilles, Mayu grogne, Mayu tourne, Mayu émerge enfin de son lit avant de donner un coup rageur pour faire taire la sonnerie. 6H30, pas plus, pas moins, elle rendait fous ses colocataires avec sa manie de se lever bien plus tôt que nécessaire mais qu'importe. Aujourd'hui y avait cours d'enseignement de l'économie domestique, son cours préféré, pas question de le rater, pas question d'arriver en retard, pas question de ne pas être parfaite pour celui là. Vraiment non. Marchant à petit pas pour ne pas réveiller ses camarades qui se rendormaient enfin elle se jeta dans la salle de bain pour se préparer, le cœur tambourinant dans sa poitrine et ses mains tremblaient. Doki, doki, doki. C'était la rentrée, ça y est, enfin.
Une douche longue et agréables pour se détendre, réviser un peu en se shampouinant la tête les bases du tricot, de la couture ou de la cuisine, sortir en chantonnant un truc motivant. Elle était heureuse.
On se passe les crèmes sur le visage, on se maquille, on se sèche les cheveux, on se coiffe, on s'habille. Une heure après Mayu était fin prête, parfaite, presque brillante, comme si des paillettes sortaient dès qu'elle clignait des yeux. Hihi. Direction la cafet pour un magnifique petit déjeuné. Peut être que Koshiba-san aurait fait des moelleux ? Peut être ? Ca serait tellement parfait ! Hehehe ses moelleux étaient les meilleurs au monde et... elle adorait le cantinier pour ça.

« YES ! »

Petit cris de victoire en découvrant des pancakes tout chauds trônant sur le comptoir. C'était pas des moelleux mais tout aussi bon pas vrai ? Remplissant son assiette et allant s’asseoir elle dégaina son téléphone pour envoyer une rangée de cœur au cantinier-magicien lui exprimant tout son amour matinal pour la cuisine. Vraiment parfait. Mangeant avec bonheur, la tête dans les étoiles, rayonnante, Mayu était comblée.
Lorsqu'elle eu terminé elle se lava les mains, se brossa les dents en retournant discrètement dans sa chambre et attrapa son sac avant de se diriger vers la salle de classe. Le cœur battait fort dans sa petite poitrine. Inspirant un bon coup elle ouvrit la porte de la classe en s'exclamant

« BONJOUR BONJOUR ! »


Tout ça pour tomber sur... 3 personnes ? Il était encore tôt. Vrai. Se tournant vers la jeune professeur elle s'inclina.

« HO Bonjour Himeno-senseeeei ! Héhéhé. Il paraît que c'est vous notre prof référent pour le club d'Oendan ! C'est vraiment super merci de vous occuper de nous ! On vous décevra pas vous verrez ! »


Sortant ses eventails pour les agiter en souriant elle se dirigea vers les deux autres élèves. Elle se planta devant eux en souriant et les salua

« Hey hey, Tsuchiya-chan c'est ça ? On a jamais été dans la même classe je crois héhéh, enchanté moi c'est Takeda, Takeda Mayu !  Oh et... Keisukeeeeeeeeeeeeeee....... t'as vu, t'as vu, y avait des pancakes ce matin... C'était trop bon. TROP BON. Faudra que t'en fasse un jour aussi absooooolumennnnt ! Tu serais un dieu héhéhé »


Tant d'énergie à revendre, tant d'énergie. Pas de Jun ou de Shigeki en vu, tant pis ! Elle tira le siège à côté de Keisuke et s'assit à côté de lui.

« Ca te dérange pas que je m'installe la ? »

_________________

avatar par dauphin à paillettes <3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satō Ayumu
avatar
Club artistique
Club artistique

Masculin Messages : 44
: 9610
Age : 22
Date d'inscription : 13/07/2013
Pseudonyme : Estrel
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : sato.ayu@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Théâtre

MessageVen 23 Aoû - 12:58
I woke up this morning.

Une main s'écrasa sur l'iPhone pourvu de cuir rouge, tandis qu'une touffe noire émergea du lit. Mayu était déjà toute levée et en train de se préparer activement, sans se soucier de ses camarades de chambre qui avaient encore la tête dans le cul, contrairement à elle. Non, Ayumu n'était pas vraiment matinal. Il détestait qu'on le réveille brutalement, et pouvait balancer un oreiller contre le coupable si celui-ci était trop proche. Mais c'était Mayu, alors il avait pris l'habitude que cette tornade rousse fasse ressembler ses matins à des carnavals.

Il se leva finalement après qu'elle soit partie et fila prendre sa douche, une bonne douche froide pour se réveiller, parce qu'il avait cherché la salle de bain à tâtons tellement ses yeux refusaient de s'ouvrir complètement. Il se brossa les dents, mis un peu de crème hydratante sur son visage (c'était pas parce que c'était un garçon qu'il n'avait pas le droit de prendre soin de lui), tenta des efforts vains pour coiffer l'arrière de sa chevelure, enfila son uniforme et sortit de la chambre après avoir attrapé son cartable.

La porte de la salle de cours s'ouvrit sur un Ayumu particulièrement mal réveillé et qui ne s'était contenté que deux ou trois pancakes de Tengo pour commencer la journée. On avait l'impression d'avoir en face de soi un espèce d'épouvantail. Quoiqu'un épouvantail plutôt mignon.

▬ Bonjour, Himeno-sensei. Bonjour, tout le monde. fit le môme en se courbant devant le bureau d'une façon machinale, puis vers l'assemblée qui ne se composait que de trois personnes.
Bizarre, il lui avait pourtant semblé qu'il était en retard. Ha, c'était sûrement grâce à Mayu qu'il avait cette impression d'avoir été arraché de force du lit. D'ailleurs avant d'entrer en salle, il avait entendu sa voix enjouée ; elle était déjà en train de faire connaissance avec les autres élèves, tout son contraire. Qualités sociales d'Ayumu ? Un beau zéro pointé. Lui tapota légèrement sa chemise, adressa un sourire tout timide à Mayu, puis alla se mettre au fond de la salle en attendant que débute le cours.
De la cuisine, hein ? Il n'était ni trop mauvais, ni trop bon, pas de quoi s'inquiéter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikeda Ai
avatar
Club artistique
Club artistique

Messages : 45
: 9760
Age : 104
Date d'inscription : 09/08/2013
Pseudonyme : gnieh.
Fiche : www.
Carnet de bord : www
Mail : i.am.nobody@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Théâtre

MessageVen 23 Aoû - 22:16
hate morning;
Ai lève le regard au plafond et le fixe longuement. Plusieurs minutes se sont écoulées depuis son réveil, mais une force insaisissable la retient prisonnière au lit et dont elle ne peut s’en défaire. Elle s’assied sur son lit et jette un œil –tant bien que mal– à l’heure qu’affichait son portable : six heures quarante-sept. Lentement, elle s’extirpe de sa couette et met ses lentilles de vue. Là, elle observe ses deux colocataires, apparemment plongées dans un sommeil profond. Elles n’étaient pas en deuxième année, ça ne les concernait donc pas. Mais elle aurait souhaité qu’elles se réveillent par la faute de son portable, secrètement. La demoiselle pousse un soupir et tente de se frayer un chemin parmi le nombre incalculable d’affaires posées par terre vers la salle de bain, accompagné de tout ce dont elle a besoin. Elle y passe presque une heure, et enfin lorsqu’elle est prête, en sort. Son uniforme enfilé, elle prend son sac et part de la chambre en silence. Il était maintenant à peu près huit heures trois. Elle traine alors encore un peu dans les couloirs, pas vraiment motivée d’aller en cours. Elle ne passe pas plus de cinq minutes au réfectoire en choppant un pancake encore chaud, et se dirige mollement vers la salle de TP.

Arrivée devant la porte, elle attendit encore quelques minutes devant celle-ci avant de l’ouvrir. Elle lit vaguement le nom écrit au tableau et courbe légèrement le dos pour adresser un salut au professeur. « Bonjour Himeno-sensei. » Enfin, elle part s’installer un peu plus loin de tous les autres, sans leur jeter un regard. Elle était encore un peu endormie Ai, vous voyez.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takane Shigeki
avatar
2nd Fonda
- Let's go 川獺! -

2nd Fonda - Let's go 川獺! -

Masculin Messages : 125
: 9795
Date d'inscription : 08/07/2013
Fiche : 高嶺茂樹
Mail : sick-otter@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Baseball

MessageMer 2 Oct - 20:39
Il y avait un truc qui sonnait. C'était quoi ça? Putain. Mais c'est pas l'heure, si? Takane Shigeki entrouvrit un oeil, juste assez pour consulter sa montre. Six heures, deux minutes. Sérieux, y'avait pas une personne dans cette chambre -à part lui-même, s'entend- foutue de se lever à une heure normale? Considérant l'heure à laquelle commençaient les cours, c'était à 7:04 très précisément qu'il fallait se lever. C'était pourtant pas si compliqué. Tâtonnant pour trouver un truc à balancer en signe de protestation, il remarqua qu'il n'avait plus d'oreiller... Ouvrant à nouveau les yeux, il en vit deux émerger à grande vitesse du tas de couvertures dans lequel se roulait Shirogane Jun, alors il grogna et se fourra la tête dans son matelas.

Du coup, quand son réveil sonna à l'heure où tout réveil devrait sonner, c'est-à-dire 7:04, il se sentait quand même un peu déboussolé. Ce fou furieux qui se levait à l'aube avait perturbé son rythme, et tout ça pour quoi? Le cours le plus horrible qui soit. Celui sans lequel Takane Shigeki aurait la meilleure moyenne de l'école. Ou plutôt, celui qui pourrait être un cours comme un autre s'il n'y était pas systématiquement associé à Shirogane Jun. Dans la perspective d'un cours de cuisine, personne n'osait jamais faire équipe avec elle. Pas même Takeda Mayu. Parce que ce qui ressemblait actuellement à une inoffensive boule de couvertures qui ronflait paisiblement -elle allait être à la bourre, comme d'hab- avait quand même plus ou moins directement contribué à plusieurs incendies et autres catastrophes diverses. Et avec quel matériel opérait cette terroriste? Du matériel de cuisine.

Takane Shigeki franchit la porte de la salle de TP, mâchonnant encore la paille du café qu'il avait bu dans le couloir. Des abricots? Ah mais non. Il avait pourtant vu la liste des noms des profs pour cette année dans la salle du conseil. Et l'avait revue en y passant juste avant, d'ailleurs.


"Himeno Anri-sensei. Bonjour.", lança-t-il rapidement, la paille toujours entre les dents.

Il fit un arrêt à la table où Takeda Mayu s'était installée, et où Nakamura Keisuke affichait un sourire béat, comme s'il croyait qu'il allait pouvoir porter son habit de soubrette ici. Fouillant dans son sac, il en sortit une demie douzaine d'éventails neufs, qu'il déposa devant la jeune fille.


"On a reçu les nouveaux éventails pour le club d'Ōendan! Les autres sont dans la salle, il y en a plein. Je te laisse jouer avec, faut que j'aille me mettre sur la table tout au fond avant que quelqu'un la prenne."

Ce sur quoi, Takane Shigeki traversa la salle et prit soin de s'asseoir à la table la plus reculée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ballpenstation.wordpress.com
Himeno Anri
avatar
Professeurs
Professeurs

Messages : 39
: 9135
Age : 25
Date d'inscription : 21/08/2013
Pseudonyme : ZokuPengin/Suzu
Fiche : www


MessageJeu 3 Oct - 15:46
Assise à son bureau, Anri souriait tranquillement alors que les élèves entraient petit à petit dans sa salle. Tout d’abord un blondinet, pas très sérieux comme coupe de cheveux. D’ailleurs, oui, ça lui revenait. C’était lui la catastrophe ambulante. Avec son petit sourire tout aussi mielleux que la couleur de sa teinture, il n’avait pas l’air si horrible que ça. Certainement avait-il juste besoin d’un peu d’entraînement. Anri était là. Motivée à prêter main forte aux ignorants de l’art culinaire ! Plus les personnes arrivaient, plus elle se sentait d’attaque pour ce cours. La classe était assez éclectique dans son genre. Peu d’adolescents aimant la conformité au vu de leur couleur de cheveux. On pourrait monter une chorale arc-en-ciel avec toutes ces chevelures. Du jaune au rose, en passant par l’orange, bien qu’il y ait quelques traditionnalistes du noir. Enfin bon, elle-même n’était pas un très bon modèle en soi avec son joli noisette, alors elle ferait mieux de ne pas trop commenter cette populace haute en couleurs.

C’était l’heure, et il y avait moins de foule que prévue. Peut-être que le réveil leur était difficile. Il faut dire que les vacances ne dataient pas, il fallait donc démarrer en douceur. En parlant de douceur, ces pancakes qu’elle avait pu renifler en passant devant la cantine étaient assez étonnants pour un petit déjeuner. Le cantinier était un gaijin ? Ou un adepte de la cuisine occidentale ? Ces cheveux de feu étaient donc d’origine ? C’était donc la raison de son adoration pour les nekomimi, un petit fantasme à la japonaise.

Toussotant légèrement pour attirer l’attention de l’auditoire, Anri se leva.

« Et bien, bienvenue dans votre premier cours de 2ED. Puisque c’est notre premier cours, je vais vous expliquer un peu comment je fonctionne. La plupart de mes cours portent sur des tâches domestiques de tous les jours comme la cuisine, la couture, du bricolage. Des petites choses que vous avez à faire dans la vie de tous les jours. Mais il a aussi le but de vous autonomiser vis-à-vis de vos parents. Pour qu’une fois seuls vous ne soyez pas pris au dépourvus ! Un malheur est bien vite arrivé quand l’autocuiseur tombe en panne ! Expérience personnelle ! »

Le professeur s’avança pour prendre un tas de feuilles de son bureau et laissa la pile entre les mains du petit blond, faisant signe de faire passer.

« Comme vous pourrez le voir sur les feuilles qui sont en train de passer, le cours d’aujourd’hui vous apprendra une recette simple mais nourrissante : le Katsudon. Peut-être que certains maîtrisent déjà ce plat, mais je préfère commencer en douceur. Pour voir un peu vos niveaux. » sourit-elle, le regard tourné vers Nakamura.

« Faites donc des groupes de deux ou trois pour ce travail.~ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jûta Yae
avatar
Club artistique
Club artistique

Messages : 12
: 8730
Age : 19
Date d'inscription : 13/10/2013
Pseudonyme : .
Carnet de bord : [url=]www[/url]
Mail : @kaikomail.jp


MessageDim 20 Oct - 9:58

Écouteurs dans les oreilles, casquette vissée sur le crâne, chew-gum dans la bouche, cheveux détachés se balançant de droite à gauche, quatre boucles d'oreilles à chaque oreille, un collier. Voici donc Yae qui arrivai doucement mais surement en direction de sa salle de cours. Comme de nombreuses fois, elle était en retard et surtout, c'était la première fois qu'elle prenait des cours ici vu qu'elle était arrivée depuis peu. Un peu paumée -en même temps vu son orientation de ouf-, elle avait ouvert différentes classes pour, à chaque fois, tomber sur des élèves en mode yeux écarquillés et un gros silence. A chaque fois, elle balayait la salle du regard puis refermait la porte et repartait. Qui était son professeur d'ailleurs ? Himeno... Henri ? Non, Anna ? Anria ? Anri ? Ouais, un truc comme ça. Justement, elle entendit un jeune homme saluer quelqu'un en disant "Anri-sensei". Wow, que de politesse. Limite Yae n'en avait rien à foutre de toutes ces formules de politesses. Elle s'arrêta donc devant la porte et l'ouvrit, elle observa rapidement la salle du regard, une femme -surement la prof-, expliquait le travail d'aujourd'hui. Génial, faire à manger ? Yae eu soudainement envie de faire demi-tour et de chercher la salle de danse. Manger la nourriture, avec plaisir mais la faire ?! S'avançant, elle racla sa gorge en regardant la professeur d'un air neutre. « Yo. J'suis nouvelle. J'suis Jûta Yae, c'bien le cours des s'condes ? Ah, ouais, pour le r'tard, j'me suis paumée. ». Elle passa une main sur son visage, mâchant son chew-gum telle une vache. D'ailleurs, elle venait d'enlever ses écouteurs, patientant, mais bon, patienter n'était pas spécialement son truc. D'un bond, elle posa ses fesses sur le bureau le plus proche, posant ses yeux sur la femme qui... hm ? Abricot ? Abricot du champs de la princesse ? La vache.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageDim 20 Oct - 16:36
« Et voilà ! Ce n’était pas si atroce que cela non ? »

« Oui m’enfin, j’avais quand même plus l’impression de me faire piquer par une aiguille à tricoter plutôt que par un moustique ! Pour la douceur va falloir revoir…  Oh mais vous avez vu l’heure ?!»

Ne laissant pas le temps à son interlocuteur de répondre, Shusuran se laissa tomber de la petite table d’auscultation, attrapa ses affaires et se dirigea vite fait bien fait vers la sortie de l’infirmerie.

« Merci pour votre temps, désolée de partir comme une voleuse mais je suis en retard. Bonne journée ! »

Et la brunette disparue dans le couloir. Non mais franchement ! Quelle idée d’aller lui faire faire son rappel de vaccin à cette heure –ci ? « On ne rigole pas avec la santé ! Gna gna gna… ». Pour une petite piqûre, ils auraient quand même pu lui donner une autre heure ! Si elle se prenait la moindre réflexion pour son retard, ils allaient voir ! Et puis mince, elle n’avait pas été gentillette s’te piqûre ! Déjà qu’elle n’aimait pas trop cela à la base, maintenant elle aimait encore moins !

Se frottant doucement le bras au niveau de la dite piqûre, Shu courait limite dans les couloirs du lycée pour aller jusqu’à son cours. Là aussi, ce n’était pas sa matière favorite, mais cela pouvait être pire. Au moins ce n’était pas de la physique ! Quoique… Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour rater le début d’un cours de physique ! Elle aurait été paumé après mais ce n’était pas bien grave.
Arrivant plus vite que prévu, Shu failli se manger la porte avant de l’ouvrir. Elle l’ouvrit aussi trop vite d’ailleurs, alors pour l’entrée subtile sans trop attirer l’attention c’était fioutu… Sans faire attention aux regards tournés vers elle, elle se tourna vers la professeure.


« Désolée pour le retard Himeno-sensei, j’ai été retenue par un vaccin. »

Disant cela, elle montra le pansement qui lui barrait le haut du bras, juste sous l’épaule. Et cette saleté qui commençait déjà à la gratter ! Elle lança un coup d’œil rapide pour voir qui était présent, quel visage lui était connu, ceux qui ne lui étaient pas. La fille qui était assise sur un des bureaux de manière désinvolte ne lui disait rien d’ailleurs. Sympa les cheveux. Shu n’était pas trop fan des mèches roses, du moins pour elle, mais ça allait bien avec la nouvelle et son look en général. M’enfin-là n’était pas le sujet. Fermant la porte de la salle de cours, la jeune fille s’installa. N’ayant évidemment pas entendu les premières instructions de Himeno-sensei, elle zappa complètement le fait qu’ils devaient faire des groupes. Bah… On le lui rappellerait déjà !
--------------------------------------
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nakamura Keisuke
avatar
RESCUE MODO
-Cuistot déjanté-

RESCUE MODO-Cuistot déjanté-

Messages : 116
: 9730
Age : 24
Date d'inscription : 15/07/2013
Pseudonyme : Cha
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : nakamura.kei@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageMer 30 Oct - 21:58
Le blondinet continuait à fixer bêtement le tableau avec un sourire jusqu’aux oreilles alors que les autres élèves commençaient à arriver. Toujours plus farfelus les uns que les autres, certains arborant des looks qui piquaient un peu la rétine de si bon matin. Son attention fut rapidement attirée par la tignasse rousse qui s’agitait dans tous les sens, avec son enthousiasme habituel. Il jeta un coup d’œil vers le tabouret sur lequel elle prit place, visiblement un peu déçue de ne pas voir ses collègues et amis. C’est vrai qu’aucun des deux n’étaient encore arrivés. Autant pour Shirogane ça ne l’étonnait pas (elle était bien encore en train de roupiller le jour de son arrivée), autant pour Takane c’était plus étonnant. Haussant les épaules, il se tourna légèrement vers sa nouvelle voisine et lui adressa un sourire.

«Yo Mayu ! s’exclama-t-il, lui aussi plein d’entrain. Des pancakes tu dis ? C’est vrai que j’ai mangé sans vraiment faire attention… Le rouquin de cantinier aurait pu me proposer un bol de cette bouillie anglaise dégueulasse, que je l’aurais mangé presque sans broncher tellement j’suis content d’avoir enfin un cours de cuisine ! Il marqua une courte pause, se grattant la nuque, un peu gêné que Mayu l’estime autant. Un dieu… ? Attendons déjà de voir ce que ça va donner aujourd’hui… »

D’autres élèves continuèrent de débarquer dans la salle de cours, dont le fameux Takane Shigeki, qui lui adressa au passage un regard à faire froid dans le dos, puis l’ignora presque. Keisuke le regarda s’éloigner puis reporta son attention sur sa voisine, boudant à moitié. Il attrapa un de ses éventails qu’il se mit à tripoter.

« Je sais pas ce qu’il a celui-là, mais il m’aime pas, je le sens. Et il me fait peur en plus, marmonna le blond, s’adressant à la rouquine, en s’éventant doucement, à moitié affalé sur la table. »

Il se redressa brusquement, dès que leur professeur daigna enfin leur faire entendre le son de sa voix, ce qui acheva presque de le charmer. Il prit l’air le plus sérieux possible, yeux fermés, sourcils froncés,  bras croisés, tout plein de concentration et de bonne volonté, et il se mit à hocher la tête, faisant mine d’approuver chaque phrase qui sortait de sa bouche. Il hocha la tête un peu plus vigoureusement sur ses dernières phrases. Surtout quant au fait d’être pris au dépourvu. C’était bien plus que du vécu.
Keisuke fut ensuite ramené à la réalité par un raclement de gorge avoisinant, ouvrant les yeux et se retrouvant face à sa professeur qui lui tendait un paquet de feuille, s’adressant presque à lui. Il sentit le rouge lui monter légèrement aux joues, tout penaud.

Il se racla à son tour la gorge, attrapant le paquet de feuilles d’une main, avant de le passer vers la paillasse de derrière, non sans en avoir pris une pour lui et Mayu. Il se rapprocha un peu d’elle.

« Je sens que ma réputation de chef cuistot a déjà fait le tour du bahut… murmura-t-il à son oreille, recommençant à s’éventer légèrement. J’espère que je vais bien m’en sortir aujour- »

Sa main tenant l’éventail s’arrêta en plein dans son mouvement, alors que le blond était sur le point de finir sa phrase, quand une élève fit irruption par la porte. Elle venait pas de foutre un coup de pied dedans quand même, si ? Il la fixa du regard quelques secondes, d’un air absent, puis lâcha un soupir avant de poser son éventail et de s’étaler à nouveau sur la table, le visage collé sur sa feuille de cours.
A peine la brunette venait-elle de poser son gracieux derrière sur une paillasse – les tabourets, elle connaît pas ? – qu’une deuxième invitée fit son entrée tout aussi musclée. Un peu moins vocale cela dit.
Comme on dit, jamais deux sans trois. La prochaine serait peut-être sa coloc qui sait.

Keisuke leva légèrement la tête de sa feuille et lança un regard en direction de la fille qui venait d’entrer.

« Mayu, on doit faire des groupes, je suppose qu’on se met ensemble ? Tu veux prendre quelqu’un d’autre sous ton aile, généreuse comme tu es, ou la catastrophe que je suis te suffit ? demanda-t-il, une pointe d’ironie dans la voix. On peut prendre quelqu’un d’autre avec nous, moi, ça me dérange pas. »

Comment chercher à noyer le poisson dans l’eau. Plus on est, moins on me voit. Et plus je suis potentiellement encadré pour pas faire de conneries. Qui vivra verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yutsuyashi Tako
avatar
Club culturel
Club culturel

Masculin Messages : 17
: 8750
Age : 25
Date d'inscription : 04/11/2013
Pseudonyme : Arrohk
Fiche : On s'connait ?
Carnet de bord : [url=]www[/url]
Mail : @kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageMer 6 Nov - 21:47
Un champs de fleurs,  remplit de parfums enivrants...
Tako courait, une sensation de liberté immense envahissant chaque parcelle de son corps. Il riait sans savoir pourquoi, mais il s'en fichait, il profitait pleinement du bonheur qui semblait émaner de l'environnement lui-même. Il saisit la tige d'une énorme fleur aux pétales d'un jaune vif et la rompit délicatement. Le garçon la porta ensuite à son visage pour en humer l'arôme lorsqu'il fut prit d'une violente envie d'éternuer...

"A..aaaa...ATCHOUM !"

Sa tête heurta violemment le mur de sa chambre. Bien évidemment, cela lui arracha un hurlement de douleur magistral suivit d'un joli chapelet de jurons de son cru. Quelle joie d'être sorti de ses rêves par le "doux" contact de la réalité matinale. En parlant de matin, quelle heure était-il ? Tako s'étira en poussant un bâillement sonore et se massa le front du bout des doigts. Ce contact lui fit plisser le nez, une douleur vive se répandant douloureusement dans l'intégralité de son crâne encore endormi. Après s'être à demi extirpé de sous sa couette, il tâtonna au bas du lit, grommela quelques secondes, avant de lever devant ses yeux d'un air triomphale son téléphone portable. Visiblement éteint. Éteint ?!

"Ah non. Non, non, noooon ! Mais pourquoi est-ce qu'il faut toujours que ça m'arrive à moi ! J'vais encore avoir le droit à une punition à tout les coups..."

Tournant son portable dans ses doigts après avoir senti quelque chose d'étrange, il comprit le problème : la batterie du téléphone avait sauté. Tako avait dût poser la pauvre bête un peu trop fort sur le sol la veille. Il se maudit intérieurement de n'être qu'un imbécile heureux et se lança tant bien que mal dans la phase "ré allumage" de son antiquité. Ce qui évidemment, lui parut prendre une éternité. Lorsqu'enfin l'écran apparu, il tapa prestement son code et pointa les yeux vers le coin gauche de l'appareil. 8h27. Tako réprima un hoquet de surprise et poussa un couinement significatif de son désarroi. Jaillissant de son lit tel un éclair, il enfila à la va-vite son uniforme. Si le pantalon passa sans trop de problèmes, il n'en fut pas de même pour le haut : Tako se débattit deux bonnes minutes, tournant sur lui-même en sautillant dans l'espoir de glisser les bras dans les manches. Lorsqu'il eu enfin réussit à se donner l'air convenable notre ami poussa un soupir et jeta un oeil à son téléphone qui annonçait d'un air vengeur : 8h37. Nouveau chapelet de jurons. Il attrapa ce traitre d'un geste rageur et tendit un index inquisiteur vers l'écran proférant tout un tas de menaces plus terribles les une que les autres. La course jusqu'à la salle fut un véritable calvaire : ses membres encore engourdis criaient leur mécontentement et son tête à tête avec le mur résonnait encore dans ses tempes. Quand la porte de la salle de TP fut en vue, la mauvaise humeur matinale de Tako l'avait pourtant déjà quitté. En effet, même s'il était en retard, c'était un cours de cuisine ! Ca au moins, ça valait le coup de se lever ! Et puis c'était le début d'année, peut-être pouvait-il espérer un peu de clémence de la part de ceux qui auraient largement l'occasion de les torturés durant l'année. Il s'approcha de la porte d'un pas plus tranquille, prenant le temps de retrouver son souffle et pénétra dans la classe affichant un air penaud dont il avait le secret. D'une voix timide il entama le rituel complexe des excuses :

"Veuillez excuser mon retard madame. J'ai eu un léger problème technique avec mon réveil, je dois vraiment le changer. Mais ça ne se reproduira pas, je vous assure !"


Il fit un pas dans la salle, attendant une réaction de la part de la professeur qui lui fasse comprendre s'il était accepté ou non. Il en profita pour jeter un coup d'oeil aux présents. Il reconnu bien vite une de ses camarades de chambré mais son nom ne se décidait pas à remonter des méandres de son cerveau meurtri. Les autres visages lui était inconnus, ou alors il n'y avait pas prêté attention. Après tout, il n'arrivait que cette année et les cours commençaient depuis peu c'était normal qu'il s'y perde un peu ! Un sourire fugace étira ses lèvres : l'hétérogénéité des couleurs et des styles laissaient à penser que les personnalités étaient multiples. Ca plaisait à Tako qui voyait en ça l'occasion de découvrir de nouveaux horizons. Mais encore fallait-il réussir à s'intégrer, ce qui était encore très loin d'être chose faite...Peut-être que les travaux pratiques, qui nécessitaient inévitablement le travail en groupe, lui permettrait de prendre un premier contact... Il dansait à présent d'un pied sur l'autre, son regard à nouveau tourné vers la prof, souhaitant vivement être assis à sa place avant d'attirer trop l'attention sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maeda Mitsumichi
avatar
Club culturel
Club culturel

Messages : 11
: 8690
Age : 24
Date d'inscription : 04/11/2013
Pseudonyme : Ekinaeh
Carnet de bord : www
Mail : @kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Etude de la culture pop

MessageJeu 7 Nov - 15:33

L'art et la manière du Katsudon.
AVEC LES 2ND ANNEE

6h30. Le soleil pointait progressivement le bout de son nez sur le lycée, un portable vibra sous un oreiller avant que son propriétaire ne se réveille instantanément. Cela faisait un moment que la jeune femme ne dormait plus, attendant avec hâte que les sept heures sonnent, non pas pour aller en cours, mais pour pouvoir allumer son ordinateur portable et pouvoir commencer à jouer à Tera, rendez-vous entre gameurs. N’en pouvant plus d’attendre, Mitsumichi attrapa son ordinateur de sous son lit, essayant de faire le moins de bruit possible avant de tirer les draps sur sa tête, se mettant par la même occasion à plat ventre sur son matelas. Ecouteurs sur les oreilles, elle lança le jeu, jetant un coup d’œil à l’horloge qui indiquait 6h50. Elle allait bientôt pouvoir level up son personnage : Un Aman Berserker. Les dix minutes restantes passèrent assez rapidement. Les amis de la jeune japonaise arrivèrent tous à l’heure en ligne et ils purent commencer leurs parties. C’est fou ce que le temps peut passer vite quand vous êtes plongés dans quelque chose qui vous plait… Une heure et quinze minutes plus tard, Mitsu se rendit compte de l’heure qu’il était : 8h15... Et dans un quart d’heure elle devrait être en cours. Autant le dire, elle devrait exécuter une mission commando pour arriver à l’heure ou légèrement en retard. Ni une ni deux, elle se déconnecta de l’ordinateur, l’éteignant par la même occasion avant de filer vers la salle de bain. Elle mit précisément dix minutes pour se laver, trois minutes pour se laver les dents avant de sortir dans sa chambre, une serviette enroulée autour d’elle, oubliant totalement ses colocataires. Elle attrapa ses vêtements avant de retourner s’habiller dans la salle de bain. Certes cela ne la déranger pas de se balader juste vêtue d’une serviette, mais de là à se changer devant d’autres… Elle n’en était pas apte. Une fois habillée, elle passa un coup de brosse dans ses cheveux courts avant de mettre ses lentilles.

Une casquette sur la tête, elle sortit dans le couloir, le sac sur le dos, son emploi du temps à la main. Elle se stoppa sous une lumière allumée, levant la main tenant le papier afin de lire ce qui était marqué. Non elle ne connaissait pas encore ses heures de cours, c’était déjà un exploit qu’elle n’est pas oublié qu’elle en avait un à 8h30. D’ailleurs il était déjà l’heure et elle était en retard. Ni une ni deux elle se mit à trottiner jusqu’à la salle de tp, oubliant totalement de prendre son petit déjeuner, tant pis, elle patientera l’heure de cours avant de manger, quoi que c’est un cours de cuisine, elle trouverait bien le moyen de manger quelque chose en douce.

Même pas une dizaine de minutes après elle était devant la salle où la porte était déjà ouverte, un garçon se tenant debout quelques pas après la porte. Ni une ni deux, Mitsumichi rentra dans la salle juste derrière lui et là ce fut le drame. Du haut de ses un mètre cinquante-six, elle se sentit bien petite derrière cet individu qui faisait bien vingt centimètres de plus qu’elle, la cachant par la même occasion. Afin de signaler qu’elle était là, elle attrapa le bras du garçon le levant légèrement afin de passer sa tête. Imaginez la scène : Un jeune étudiant planté devant l’entrée avec un bras levé et une petite tête qui dépasse.

« Bonjour ! Désolé pour le retard ! »

Et comme si  la scène n’était pas assez comique, le ventre de la jeune japonaise se mit à faire des siennes, gargouillant comme pas possible. La jeune femme devient rouge de honte, façon de parler, avant de se cacher son camarade, se donnant un coup au ventre pour essayer de faire taire celui-ci. Quelques secondes plus tard, elle fila s’asseoir à une table vide, faisant comme si rien ne s’était passé, attendant la suite du cours.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tatsubayashi Haruma
avatar
Club artistique
Club artistique

Masculin Messages : 10
: 8650
Age : 24
Date d'inscription : 06/11/2013
Pseudonyme : Anja
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : @kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Arts plastiques

MessageVen 8 Nov - 23:45

L'art et la manière du Katsudon




6h30 c'était bien l'heure à laquelle le portable d'Haruma avait vibrer pour lui sommer de se lever, l'attrapant d'une main plutôt vive pour quelqu'un d'as peine réveiller, il le fit taire afin d'enfouir son visage dans l'oreiller un instant. Profiter de la chaleur du lit encore un peu était-ce trop demander ? Le jeune aux cheveux noirs aurait pus se lever plus tard, il ne lui fallait pas tant de temps que cela pour se préparer, mais il tenait absolument à passer par la salle d'art plastique histoire de faire les finitions d'un projet en cours. Malgré toute la bonne volonté du monde, il ne voyait pas encore l’intérêt du cours auquel il participerait dans quelques heures. Il faut avouer que cette question existentielle lui trotta dans la tête pendant tout le long de sa préparation.

Une fois lavé, habillé et coiffé, il se pris son sac qui jeta lourdement sur son épaule et lança un coup d’œil à sa colocataire dont l'ombre se dessiné à travers les draps éclairé par la lumière de son ordinateur. A la voir une nouvelle fois sur sa machine lui fit esquisser un sourire, puis un mouvement de tête. Enclenchant la poignet de porte, il lui signala l'heure, même s'il n'était pas sur qu'elle l'ai entendu. Il s'engouffra donc dans le couloir dans lequel commencer le mouvement d’élever, qui comme lui, allait se rendre sur leur lieu d'étude. Un crochet vers le réfectoire était nécessaire et c'était bien fait ressentir, ni une ni deux, il s'y rendait d'un pas nonchalant, le regard dans le vide, encore un peu embrumé de la courte nuit passée.  Malgré les réglementations, il était resté éveillé tard pour dessiner, encore une fois. Bref, son détour ne lui avait pas pris plus de temps qu'il ne le pensait. Pas malheureux de ce fait, cela lui laissait plus de temps pour faire ce qu'il avait à faire avant de se rendre en cours.

Le long couloir qui le menais à sa destination grouillait d’élèves dont certain sembler plus pressés que d'autres, lui-même devait avoir l'air d'un de ses élèves désenchanté par sa future heure. Il jeta un rapide coup d’œil à sa montre, était-ce normal qu'il y ai autant de monde ou était-ce sa montre qui avait décider du bon moment pour rendre l'âme ? A vrai dire c'était la cadet de ses soucis. La porte de la salle d'art plastique en vue, son esprit se vida de tout ce qu'on pouvais trouver de scolaire pour se remplir d'idée artistique toute plus saugrenue les unes que les autres. Un franchit le pas, saluant les quelques personnes, mais surtout le professeur, qu'il avait prévenu la veille, avant de se diriger sur la paillasse où il avait entreposer son projet et commença à travailler rapidement sur celui-ci.

Ce n'est qu'as l'arrivée des élèves du vrai cours d'art que le percer se rendit compte de l'heure qu'il était. Sa montre avait bien décidé de faire des siennes finalement, la situation était épineuse d'ailleurs. Il rangea ses affaires dans la précipitation, oubliant ses mains pleine de peinture, et se dirigea en 2ED. Il cogna la porte deux fois, mais n'attendit pas une quelconque réponse de l'intérieur de la salle pour y entrer. Il chercha du regard la professeur, Himeno-sensei, pour s'excuser auprès d'elle.  Une fois celle-ci trouvée, il se courba et s'excusa profusément.

«  Je vous prie de m'excuser Himeno-sensei, il leva les deux mains, je suis passée dans la salle d'art plastique avant et je n'ai pas remarqué l'heure. »

Il se courba une nouvelle fois pour lui montrer que son retard n'était vraiment pas volontaire, puis finalement sans attendre un autre signe de celle-ci, il se dirigea vers une table sans prendre grande attention à qui se trouvais là.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas
 

[Cours pour 2nd année/2ED] L'art et la manière du Katsudon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaizoku Kōkō :: Premier étage :: Salles de cours :: Salle de TP-
Sauter vers: