[Forum RPG/Pensionnat Japonais] Hé, hé ? Tu connais Kaikō, enfin, Kaizoku kōkō ? C'est un lycée à Yokohama, pas loin de la mer. Bon, ok, un lycée normal à la mer quoi. Mais y a les clubs. C'est super les clubs!
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [chambre n°5] Dieu ne ferme pas toutes les portes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shirogane Jun
avatar
1rst Fonda
- Moe pengin style -

1rst Fonda - Moe pengin style -

Féminin Messages : 429
: 9220
Age : 24
Date d'inscription : 08/07/2013
Pseudonyme : ZokuPengin/Suzu
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : seven@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Basketball

MessageMer 14 Aoû - 18:07
Le pensionnat de Kaikō a toujours eu cette caractéristique assez perturbante la première fois qu’on la découvre, cette mixité dans les chambres. On dit que ça serait pour placer l’école en tant que micro-société, comme quoi dans la vie réelle, garçons et filles ne sont pas toujours séparés. A vrai dire, on aurait juste tendance à croire que cette directrice aux mœurs et au caractère complètement déjantés a encore frappé. Sadique ou perverse, chacun son camp. En tout cas, dans la chambre de Jun, elle n’était entouré que de garçons, du moins, il restait encore une place, un lit pour un élève fantôme.

Contrairement à certains, Jun a toujours été habituée à vivre en grande communauté. Il faut dire qu’avec trois frères et deux sœurs, il avait souvent fallu se battre pour obtenir la salle de bain à la maison, encore heureux que la nourriture n’ait jamais manqué dans sa famille. En tout cas, avec un tel peuple chez elle, ça ne parait plus si étonnant qu’elle ait perdu tout sens de la pudeur. Du coup, le fait qu’il n’y ait que des garçons dans sa chambre ne l’avait pas du tout effrayé, voir même pas titillé. Et puis, y avait quand même Geki dans le lot, ça ne faisait donc vraiment qu’un garçon. Rien de bien folichon.

Sortant de son entraînement, Jun décida de troquer son uniforme pour une tenue un peu plus confortable, ne faisant ni une ni deux, la demoiselle balança chemise et jupe sur son lit déjà bien encombré. Alors qu’elle mit enfin la main sur un t-shirt plus ou moins propre après avoir rodé en petite culotte dans la chambre, la poignée de la porte s’actionna.

Et merde. La porte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Keisuke
avatar
RESCUE MODO
-Cuistot déjanté-

RESCUE MODO-Cuistot déjanté-

Messages : 116
: 8515
Age : 23
Date d'inscription : 15/07/2013
Pseudonyme : Cha
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : nakamura.kei@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageJeu 15 Aoû - 23:45
Après l’étrange cérémonie de rentrée qui s’était déroulée ce matin, Keisuke s’était éclipsé à la fin avant d’être pris par le flot des premières années qui se ruaient dehors pour suivre la visite des lieux qui était proposée aux nouveaux arrivants. Peu enthousiaste à l’idée de se retrouver avec un troupeau de bœufs hystériques quant à leur nouvel établissement, il avait patienté tranquillement à l’extérieur du gymnase, posé contre un mur, que la cohue passe et que le lieu se vide un peu. C’est alors qu’il avait remarqué un petit stand, qui semblait distribuer les livres du programme, aussi s’était-il dirigé par là pour avoir son dû, profitant du fait qu’il n’y ait relativement personne autour.

C’est donc avec sa pile de livres dans les bras qu’il avait mené sa propre petite visite du coin, se limitant au bâtiment principal. Déjà que les bouquins étaient assez lourds, il n’allait pas non plus se fatiguer à aller vers les annexes car il en aurait bien l’occasion plus tard.
Il avait déambulé de couloirs en couloirs, pointant parfois le bout de sa tête par la porte ouverte d’une salle de classe pour voir s’il s’y passait quelque chose. Il y aperçut notamment quelques personnes du club de stylisme en train de s’acharner sur un pauvre mannequin sur pied, avant que ces derniers ne le remarquent dans l’entrebâillement de la porte, lui lançant alors un regard subitement intéressé.
Il s’était alors fait traîné dans la salle de classe, où il avait été questionné sur de drôles de choses, et en était ressorti quelques vingt minutes plus tard, dans un accoutrement de maid du plus bel effet, chaussures compensées, jupette et perruque comprises. Tout ça parce que « Tu fais partie du club de cuisine quoi ! Y a rien de mieux pour ce club que notre fameux costume de maid ! … … Et puis t’es trop mignon comme ça ! »

Je vous en foutrai du mignon moi, avait-il pensé en ressortant, arrachant la perruque blonde – avec des anglaises en plus ! - qui trônait sur son crâne.

Il venait juste d’enlever l’une des chaussures compensées alors qu’un type passait à côté de lui, réprimant un rire sonore qu’il lâcha quelques mètres plus loin à peine. … Pffff. Rouge de honte, Keisuke se demanda si le mieux n’était pas encore de se rendre directement vers sa chambre, en gardant le costume complet pour passer à peu près incognito. Ca serait toujours un peu moins ridicule qu’un garçon se baladant en chaussettes dans une robe pleine de dentelle. Et puis, on pourrait toujours le confondre avec une fille, ce qui lui éviterait plus tard d’être catalogué comme le travesti du bahut. Non mais quelles idées ils avaient au club de stylisme, vraiment…

C’est donc déguisé en nana qu’il avait fini très rapidement sa visite des lieux – pour ne pas dire qu’il avait foncé vers l’étage des chambres –, non sans percuter au passage un autre garçon, perdant l’équilibre et se retrouvant lamentablement par terre, sa pile de livres éparpillée autour de lui. Poli comme il était, le garçon en question l’avait aidé à regrouper ses livres et était sur le point de l’aider à se relever lorsqu’il remarqua qu’il avait affaire à une personne du même sexe que lui, et avait à son tour éclaté de rire avant de continuer son chemin en se tenant les côtes, laissant le pauvre Keisuke se relever avec difficulté, ses talons compensés manquant de le refaire chuter.

Les oreilles sifflantes, le blondinet avait ensuite filé vers sa chambre, titubant à moitié, pressé d’enlever cet accoutrement ridicule.

Enfin arrivé devant la porte, Keisuke actionna la poignée, qui grinça un peu et refusa une première fois de tourner. Grommelant encore un peu plus, il essaya à nouveau de la faire tourner, ce qu’elle fit à moitié, puis, un peu irrité par tout ce qui venait de lui arriver – et surtout pressé d’être enfin au calme et de déchirer cette fichue robe en dentelle qui le grattait depuis quinze bonnes minutes – il donna un bon coup d’épaule, faisant céder la porte qui s’ouvrit enfin sur la chambre.
A peine entré, il retira sa perruque, la jetant dans un coin un peu à l’aveugle, mais il fut surpris par le bruit qu’elle fit en atterrissant ; une espèce de « Humpf ! ». Le blond jeta un coup d’œil rapide dans la chambre, scrutant le sol, jusqu’à apercevoir une paire de pieds nus. Son regard remonta lentement le long des jambes, elles aussi nues, qui appartenaient à ces pieds, décelant presque un bout de fesses cachées par un tee-shirt trop long – et visiblement trop grand.
Déglutissant bruyamment, il posa enfin son regard sur une tête ornée de la tignasse blonde qu’il venait de jeter au hasard dans la pièce.

« Eh ? »

Il écarquilla les yeux et eu un mouvement de recul lorsque l’information lui arriva enfin au cerveau : il venait de jeter sa perruque sur une nana presque à poil qui se trouvait dans sa chambre.
Emettant à nouveau cette espèce de bruit à l’intonation interrogative, Keisuke lâcha brusquement sa pile de livres qui lui atterrit sur le pied droit, lui causant une violente douleur. Il se mit alors à sautiller à moitié sur place, levant le pied qui venait de subir le choc, avant de se vautrer lamentablement aux pieds de la fille à la fausse tignasse blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takane Shigeki
avatar
2nd Fonda
- Let's go 川獺! -

2nd Fonda - Let's go 川獺! -

Masculin Messages : 125
: 8580
Date d'inscription : 08/07/2013
Fiche : 高嶺茂樹
Mail : sick-otter@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Baseball

MessageDim 18 Aoû - 14:25
Takane Shigeki était particulièrement crevé après ce premier jour de cours. Cours, tout était relatif, puisqu'il avait en réalité passé la majeure partie de la matinée à danser avec Takeda Mayu, un éventail dans chaque main -formalité administrative, normal quoi- puis à faire visiter le campus à différents groupes de nouveaux élèves. À qui il avait donc dû répéter que non, ce Takahashi Tōma n'était pas un professeur, et non, ce corps inerte dans la piscine n'était pas un cadavre, et encore non, contrairement à une légende urbaine bizarrement très répandue auprès des nouveaux inscrits, la cantine n'était pas équipée d'un bar à sushi. Et avec ça, il n'avait même pas fini de lire le Parrot. Il n'avait d'ailleurs même pas gardé l'exemplaire qu'il avait ramassé avant le début de la cérémonie de bienvenue. Shirogane Jun avait dû le déchiqueter, ou le manger, ou peut-être les deux, peu importe dans quel ordre.

Il avait ensuite voulu s'inscrire à une option, son brassard rouge étant d'une utilité évidente pour passer à travers la foule et approcher de n'importe quel panneau d'information. C'est donc après avoir pris soin de se donner un air sérieux et légèrement agacé, style 'Laissez passer, vous voyez pas que je fais des trucs importants?', qu'il s'était rendu compte qu'il n'avait en fait aucune idée de quelle option il allait choisir. Takane Shigeki s'était alors dit que les événements vaguement surréalistes de la journée avaient peut-être plus attaqué ses facultés mentales qu'il ne voulait se l'avouer -et pourtant il avait passé les vacances en compagnie de plusieurs membres de la famille Shirogane, il était blindé. Heureusement, il ne lui restait plus qu'à faire un tour dans la salle du conseil pour en finir avec ses obligations de la journée.

Le Conseil des élèves, c'était une activité très satisfaisante. Parce qu'il pouvait aller s'amuser dans tous les clubs, et aussi parce qu'il avait pu se faire livrer tout ce dont il avait besoin pendant les vacances. Des maillots de sport et autres t-shirts personnalisés pour les professeurs référents de chaque club, un réassort de son stock personnel -plutôt cool, la nouvelle casquette du club d'athlétisme- et aussi, une trentaine de paquets de cigarettes à la menthe, achetées sur Internet en promo, en lot exceptionnel avec une loutre cendrée en peluche. Si tout se passait bien, un petit maillot de baseball devait être inclus à sa livraison d'équipement sportif.

Planquant les cigarettes sous un tas de maillots -ça fait pas sérieux si le gars qui les confisque aux autres se promène ouvertement avec ça-, le tout surmonté de la loutre, Takane Shigeki prit enfin la direction de sa chambre, où il pourrait trier tout ça et étudier les options proposées pour pouvoir s'y inscrire, sans passer pour une andouille cette fois. Poussant la porte entrouverte d'un coup de pied, il laissa glisser une partie du tas de fringues qu'il avait en main, découvrant partiellement la monstrueuse quantité de cigarettes dissimulée en dessous. Pas grave, Shirogane Jun devait être seule là-dedans... Ou pas, en fait. C'était quoi ce foutoir? Elle était effectivement là, en culotte, avec un t-shirt -eh, c'est le mien, ça!- et une espèce de perruque, et euh... Une soubrette allongée par terre au milieu d'un tas de bouquins.


"Shirogane Jun. Chuis fatigué là, donc on va dire que t'as pas vu les clopes, et moi j'ai pas vu ça, quoi que ça puisse être, ok?", fit-il, la queue de la loutre en peluche, rattrapée in extremis, calée entre les dents.

Ce sur quoi Takane Shigeki se dirigea vers son lit pour s'y débarrasser de son chargement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ballpenstation.wordpress.com
Shirogane Jun
avatar
1rst Fonda
- Moe pengin style -

1rst Fonda - Moe pengin style -

Féminin Messages : 429
: 9220
Age : 24
Date d'inscription : 08/07/2013
Pseudonyme : ZokuPengin/Suzu
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : seven@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Basketball

MessageMar 20 Aoû - 16:21
Cet instant précis semblait entièrement écrit et mis en scène par un mauvais auteur de gags nuls, vus et revus. Dans le genre « Oops, pas fait exprès ! », quoique dans ce cas, ça semblait vraiment le fruit du hasard, du moins, d’un hasard bien farceur. Jun avait toujours été persuadée que les situations rocambolesques où des objets arrivent miraculeusement dans un endroit des plus ridicules ne pouvaient se passer que dans les mangas… De toute évidence, cette maid et cette perruque lui prouvaient bien que non. La réalité pouvait être aussi hallucinante que la fiction, faisant passer sa nudité au second plan. Evidemment, le gag ne serait largement pas au point s’il s’arrêtait là, il avait fallu que la soubrette lâche ses bouquins sur son pied, en l’en faire sautiller de douleur jusqu’à le faire tomber à terre. Pour la touche de sauce soja sur le bol de riz, Geki était rentré dans la chambre une peluche entre les dents, une montagne de cigarettes dans les pattes.

A vrai dire, elle n’avait pas trop compris non plus ce qu’il se passait dans la chambre numéro cinq… Baissant la tête pour examiner, la perruque glissa de sa tête à celle de la demoiselle dans un distingué « pouf ». Elle s’écarta alors d’un pas en arrière, et rejoint précipitamment bras levés, son ami déjà en train de farfouiller dans ses affaires.

« Je t’avais dit que c’était une fille la coloc ! » fit-elle en train de lui monter sur le dos.

Quand Jun ne comprend rien, Jun ne cherche pas à comprendre plus loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Keisuke
avatar
RESCUE MODO
-Cuistot déjanté-

RESCUE MODO-Cuistot déjanté-

Messages : 116
: 8515
Age : 23
Date d'inscription : 15/07/2013
Pseudonyme : Cha
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : nakamura.kei@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageMer 21 Aoû - 15:18
Lamentablement étalé par terre, les bras étendus devant lui, Keisuke poussa un grognement en enlevant la perruque qui venait de retomber sur sa tête puis il la balança à nouveau à travers la chambre. Il leva ensuite un bras qu’il agita quelque peu, comme pour montrer qu’il était toujours en vie, avant de relever la tête qu’il tourna légèrement vers ceux qui étaient ses fameux colocs, apparemment. Bon, visiblement, ils n’en avaient pour l’instant pas grand-chose à ficher de lui, la nana bien trop occupée à dévoiler ses gambettes en montant sur le dos du type, qui était en train d’inspecter ce qu’il venait de lâcher sur son lit. Quelques fringues issus de la pile à l’entrée de la chambre, une loutre en peluche et des… des cigarettes ?
Fronçant les sourcils, le blond s’appuya sur ses mains, puis ses genoux, pour se relever, avant de s’approcher des deux protagonistes, pointant la montagne de cigarettes étalées sur le lit.

« C’est pas, genre, interdit ça ? s’enquit-il en arquant un sourcil. »

Keisuke leur jeta un regard interrogatif, s’apercevant qu’il était étrangement très grand à côté d’eux. Et la lumière fut.
Il baissa les yeux, à moitié paniqué, vers ses pieds, se rendant compte qu’il portait toujours ces fichues chaussures compensées et sa robe en dentelle. Il se mit précipitamment à retirer l’une des chaussures, sautillant à cloche-pied jusqu’à buter contre le rebord d’un lit, sur lequel il s’assit pour éviter plus de dégâts. Les chaussures retirées, il se releva, cette fois-ci en chaussettes, et commença à tripoter la robe dans tous les sens, pour trouver une fermeture, des boutons… bref quelque chose qui l’aiderait à la retirer !

Son esprit divagua quelques instants, se remémorant ce qu’avait déclaré Jun – c’était bien ça son prénom ? – en le voyant. Le blond s’arrêta net, posté au milieu de la chambre.

« Hé, la coloc est un mec ! fit-il remarquer en pointant vainement vers lui. »

Il attendit quelques secondes, avant de se remettre à fulminer contre la robe, qui le démangeait avec tous ces froufrous. Il parvint enfin – dieu soit loué – à l’enlever, se retrouvant en sous-vêtements et chaussettes au beau milieu de la chambre. Au moins, il était habillé local.

« Le coloc est un mec, répéta-t-il, à moitié essoufflé par sa lutte. Et c’est quoi ce trafic là ? reprit-il en désignant le lit du regard. »


Dernière édition par Nakamura Keisuke le Ven 30 Aoû - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takane Shigeki
avatar
2nd Fonda
- Let's go 川獺! -

2nd Fonda - Let's go 川獺! -

Masculin Messages : 125
: 8580
Date d'inscription : 08/07/2013
Fiche : 高嶺茂樹
Mail : sick-otter@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Baseball

MessageLun 26 Aoû - 9:10
Il n'avait pas eu le temps d'ouvrir assez la gueule pour que la loutre tombe sur son lit qu'il sentit un poids se déposer sans délicatesse sur son dos. L'animal en peluche s'écrasa finalement au creux d'un maillot de football lorsque Shirogane Jun lui resserra les bras autour du cou, se souciant peu de l'étrangler à moitié. Ce sur quoi, la soubrette ne tarda pas à surgir, les surplombant d'une hauteur assez surnaturelle... Une soubrette géante, quoi. Non mais sans déc', il y avait un truc pas net dans ces clopes, ou bien..? Takane Shigeki n'en avait même pas fumé une seule, il en déduit donc que non, la scène était bien réelle telle qu'elle était.

"C'est pas, genre, interdit ça?", s'enquit une voix masculine quelque part par-dessus son épaule.

Ah ouais ok, donc cette soubrette était un mec. En général, quand on chope un étudiant lambda dans un couloir et qu'on lui demande de citer le nom de quelqu'un de pas net dans cette école, « Takane Shigeki » est une des réponses les plus fréquentes, et de loin. Il en venait à se demander pourquoi, là. Faisant mine d'ignorer la question -et aussi Shirogane Jun qui n'arrêtait pas de remuer sur son dos-, il plaça sommairement son chargement en trois piles distinctes: les maillots pour les profs, ses maillots à lui et les clopes. Ça ne le dérangeait pas d'y répondre, mais le sol de la chambre était parsemé de bouquins et de fringues, il n'avait pas encore aligné ce qu'il avait déposé sur ses étagères en arrivant, et puis, il y avait une fille à moitié à poil qui se promenait près de lui. Sur lui, même. C'était plus de désordre qu'il ne pouvait en supporter, alors avant de répondre à des questions d'ordre bassement matériel, l'urgence était de ne surtout pas en rajouter. Un peu plus serein, Takane Shigeki se mit à plier les t-shirts destinés aux professeurs référents, et remarqua du coin de l'oeil que le gars déguisé en maid était à présent redescendu au niveau du sol, vêtu d'un slip.

Et il avait l'air plus dérangé par ces cigarettes que par sa tenue... Tiens, c'est pas lui qui s'était ramassé, ce matin?


"C'est pas du trafic. Je fais partie du conseil, alors je confisque les clopes et je les ramène à Takahashi Tōma pour les détruire."

Caressant distraitement le ventre de la loutre en peluche qu'il avait entre les mains, il considéra l'autre garçon d'un air profondément sérieux. Il venait de comprendre quelque chose d'important.

"T'es nouveau alors je vais t'expliquer un truc, aussi. Faut pas que tu te croies obligé de te mettre en slip parce que les mecs des Dolphins et Shirogane Jun sont toujours à poil. T'as le droit de mettre un pantalon, si tu veux."

Quoique, peut-être qu'il préférait les jupes à froufrous, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ballpenstation.wordpress.com
Shirogane Jun
avatar
1rst Fonda
- Moe pengin style -

1rst Fonda - Moe pengin style -

Féminin Messages : 429
: 9220
Age : 24
Date d'inscription : 08/07/2013
Pseudonyme : ZokuPengin/Suzu
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : seven@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Basketball

MessageMar 27 Aoû - 10:46
Geki n'était pas des plus grands, il la dépassait tout juste d'une petite dizaine de centimètres. Surtout vu comment il trainait toujours avec Takahashit qui était un poteau gigantesque. Oui, un poteau à cheveux. Tout à fait. Sa grandeur devenait complètement relative! D'ailleurs, avec Mayu juste à côté, bien plus petite que la moyenne, ça faisait un beau trio de comique. Donc ça n'en avait pas l'air, mais Jun, posée sur le dos du garçon ne touchait désormais quasiment plus le sol. Comme quoi. Geki n'était pas un nabot quoiqu'on en dise!

Une voix s'éleva dans son dos. C'était une voix bien trop grave pour une fille... La colocataire n'était donc pas une fille... Bien que ses vêtements soient des plus... étonnants ? Et puis, il n'avait vraiment pas l'air épais et le visage assez fin. Qu'importe, Jun n'était pas du genre à critiquer, ou bien à juger selon l'apparence des gens. S'il avait de tels goûts, c'était à elle de s'adapter. Mais elle ne le laisserait en rien l'habiller ainsi ! D'ailleurs lui ne l'était plus. Il était désormais en slip. Et Geki le lui fit vite remarquer...

« Mais. Chuis pas tout le temps en slip! Et me compare pas avec ces dauphins gays!! »

En tout cas, il n'avait pas tort puisque la demoiselle était bel et bien en culotte. Bah. Ça changeait pas trop. Si lui aussi se trimballait en petite tenue, elle ne l'en empêcherait rien ! Elle l'accompagnerait même ! Il n'avait vraiment aucun sens de la solidarité !

Elle se tourna vers le blondinet. Puis vers son ami d'enfance.

«  Geki. C'est qui lui?  »

Geki il savait tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakamura Keisuke
avatar
RESCUE MODO
-Cuistot déjanté-

RESCUE MODO-Cuistot déjanté-

Messages : 116
: 8515
Age : 23
Date d'inscription : 15/07/2013
Pseudonyme : Cha
Fiche : www
Carnet de bord : www
Mail : nakamura.kei@kaikomail.jp


What's up!
Statut: Deuxième année
Club: Cuisine

MessageVen 30 Aoû - 22:51
Sérieux, le brun avait quelque chose de flippant. Genre, vraiment flippant. A caresser sa loutre en peluche en le détaillant du regard comme ça, il avait un vilain air de ressemblance avec tous ces fous furieux qui caressent leur chat avant d’ordonner votre exécution. Il devait être, au choix, soit militant contre le port du slip et tout ce qui y avait attrait, soit contre le nudisme en général. Pourtant avoir une nana qui se balade librement dans le presque plus simple appareil, c’est plutôt agréable, non ? Enfin, pour n’importe quel mec qui se respecte. Même Keisuke en avait, subtilement, profité pour mater ses jambes découvertes.
Il n’y avait donc qu’une raison : son coloc était gay. Forcément ! Enfin, quoique, vu le regard assassin qu’il lui jetait, caressant toujours sa peluche, en le sommant d’enfiler un froc, il était peut-être plus tourné vers d’autres choses… …Les peluches ?
Le blond fut parcouru d’un violent frisson qui lui secoua toute l’échine, le faisant méchamment grimacer.

D’ailleurs en parlant de frisson, il faisait pas si chaud que ça. Keisuke jeta un coup d’œil au sol, vers les tas de fringues ; que des maillots, pas de quoi s’habiller concrètement. En plus de ces fichus stylistes qui avaient gardé ses vêtements, dieu seul sait pourquoi. Il se dirigea vers son lit, sur lequel il avait au préalable déposé – jeté – ses valises en arrivant ce matin, les ouvrant à la recherche d’au moins un short.

« Si ces stylistes, complètement secoués, m’avaient pas affublé de ce machin ridicule – il pointa vers la robe jetée en boule à terre – et m’avaient pas littéralement volé mes fringues ! commença-t-il, sur un ton exprimant toute son indignation, j’aurais p’têt pas fini en slip au beau milieu de la pièce ! Et, puisque tu fais partie du conseil, faut les tenir en laisse ces gens ! J’sais pas ce qu’ils ont à alpaguer les autres comme ça et à violer leur tenue vestimentaire, mais ils sont pas biens ! J’avais de la dentelle, de la DENTELLE quoi ! Franchement, la dentelle, c’est moche, et ça gratte ! »

Il continua son monologue tout en sortant un short, puis fouilla encore un peu pour sortir un gilet avant d’enfiler les deux pièces de vêtements, se sentant un peu plus à l’aise désormais.
Enfonçant les mains dans les poches de son short, il jeta un regard vers le totem vivant, qui ne semblait pas trop enclin à l’écouter se lamenter, et encore moins à lui répondre visiblement, puisque la brunette se penchait par-dessus la tête de son ami, continuant de l’ignorer à moitié. Elle avait demandé qui il était. Et même pas à lui ! Alors qu’il se tenait juste là, à quelques pas d’elle !

« Eh ! Faites pas comme si j’étais pas là, bon sang ! grogna-t-il, fronçant les sourcils, l’air mécontent. J’suis Keisuke, on est colocs ! C’était écrit sur la liste des chambres et… »

Le blond poussa un soupir avant même la fin de sa phrase et alla s’affaler sur son lit, avant de sortir un petit bouquin de cuisine de l’une de ses valises. Il fit un geste de la main de la main vers eux, comme pour leur dire de ne plus faire attention à lui, avant de se mettre à feuilleter son livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message
Revenir en haut Aller en bas
 

[chambre n°5] Dieu ne ferme pas toutes les portes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaizoku Kōkō :: Deuxième étage :: Chambres des élèves-
Sauter vers: